2.7
March 26, 2012

Neti Kriya, Lotus et Comment Arrêter de Fumer. ~ Tatieva {Article in French}

L’être humain est complexe et oh combien paradoxal ! Je n’échappe pas à la règle…

Je me suis mise à peindre des postures de yoga pour m’encourager à la reprise de ma pratique du yoga. Et plus je pratique, plus je peins des lotus, plus je peins des lotus, plus je pratique ! Il faut vous dire que je cumule un peu toutes les faiblesses de l’urbaine type. Une alimentation le plus souvent biologique mais loin d’être cohérente, un rythme de vie fou, fou, fou, des nuits trés courtes, beaucoup de travail et… du tabac, ami-ennemi qui m’accompagne depuis longtemps déjà. Pour cette année deux mille douce que je souhaite à chacun sereine, grande résolution, j’arrête de fumer ! Ni une ni deux, voilà que j’écrase mes dernières cigarettes, pleine de bonne volonté. Il fait nuit, demain est un autre jour. Nous sommes en décembre 2011 (et oui, j’ai pris un peu d’avance!)

Pour tenir le coup, je troque une addiction pour une autre ! Huiles essentielles de myrte et d’eucalyptus à respirer à volonté tout au long de la journée, homéopathie (lobelia et autres remèdes de décrochage) et bien sûr, d’autres habitudes que je mets en place. A commencer par neti kriya, mon très cher ami neti kriya.

Késako, le neti kriya?

Un nettoyage physique, psychique et même émotionnel ! C’est une pratique quotidienne qui demande un peu de temps et de soin mais quelle récompense ! Un nez qui sent le propre, freine microbes et pollution, une respiration plus aisée et pour pratiquer le pranayama, quoi de mieux ? Neti apaise même nos nuits… et nos journées en calmant nos agitations internes.

Dès mon lever, hop, à la salle de bains, mon lota, ma fleur de sel, de l’eau tiède et voici un nez frais et dispo qui hume avec bonheur les délicates effluves qui se présentent à moi. Ensuite, je m’installe sur la terrasse, face à mon petit coin de plantes aromatiques et mes fraisiers, le lac devant moi et en avant pour mes exercices de yoga ! Je commence par la posture du guerrier qui m’ouvre incroyablement à l’énergie et redresse ma colonne. Je joue au Chat pour m’assouplir le dos et m’apporter douceur. J’enchaîne avec l’Arbre, une posture que j’adore et qui est le baromètre de mon équilibre intérieur. Je termine avec quelques exercices de Pranayama. Pour l’instant, je m’arrête là, j’apprends la bienveillance avec moi et je respecte mes limites. Petit à petit, j’intégrerais plus de postures. Reste que lorsque l’envie de fumer me titille, je file vite sur le balcon respirer à pleins poumons. Et je saupoudre de mantras qui m’ennivrent et m’apaisent l’esprit.

Et je peins. Des lotus, encore des lotus, toujours des lotus…

Petite astuce pour se dégoûter du tabac !

Mélange à parts égales de teinture-mère de Phytolacca et d’Eupatoire (en pharmacie)
50 gouttes deux à trois fois par jour dans un grand verre d’eau. Après quelques jours, le dégoût se fait déjà sentir. J’ajoute ma petite touche perso : “beurk, dégoûtant, beurk, dégoûtant” à chaque bouffée. Le meilleur des mantras pour se désaccoutumer de cette addiction !

J’ai cessé de fumer grâce à cette technique… je croise les doigts mais mon petit nez reste propre!

Quelques lectures sur le pranayama et neti:

  • La santé par le nez, de Ludmilla de Bardo –
  • Le pranayama de S. Redini –
  • Le pranayama, d’André Van Lisbeth –
  • L’art de la respiration, de Swami Saradananda

 

Voulez-vous plus? Like “elephant journal en Français” on Facebook.

 

Tatieva est née à Grenoble en 1965. Artiste peintre autodidacte, elle peint et écrit depuis l’enfance. Petite fille, elle développe son imagination et sa créativité par les heures de solitude. De 12 à 19 ans, elle participe et remporte plusieurs concours de dessin. Notamment le premier Prix des Imprimeurs de l’Isère avec la conception d’une étiquette pour articles de papeterie.

Ses rencontres amoureuses et picturales vont de pair. C’est ainsi qu’elle découvre la peinture à l’huile avec un artiste bourru polonais allemand. Pas plus bavarde, elle observe dans le silence. C’est aussi là, dans cet atelier glacé mais qu’elle aime, qu’elle apprend l’art de la pose.

Après une période de désamour avec la peinture à l’huile, Tatieva redécouvre le plaisir de peindre avec l’acrylique. D’humeur légère, l’acrylique se prête à tous ses caprices et Tatieva respire. Ses Callipyges prennent place. L’artiste a le goût du jeu et s’amuse à mêler des couleurs hors du champ codifié de la roue chromatique. Et dépose sur la toile 12, 15 ou 20 lavis de couleur pour obtenir la luminosité recherchée.

Pour continuer a lire la vie passionnante d une femme passionnée, allez http://tatievazen.canalblog.com/ , http://www.tatieva.weonea.com/. Son travail apparaît également en FHYTimes.com

~

Prepared and translated by Jill Barth and Misa Derhy/Editor: Kate Bartolotta

To read this article in English please click here.

 

Read 5 Comments and Reply
X

Read 5 comments and reply

Top Contributors Latest

Misa Derhy  |  Contribution: 1,800